Confédération Nationale du Logement, Fédération du Nord
Association de défense des habitants et des consommateurs

Rechercher :

Qui sommes-nous ?

Première organisation nationale d’habitants, la Confédération Nationale du Logement a pour mission principale de défendre l’intérêt des locataires et des accédants à la propriété. Elle milite pour un droit au logement pour tous.

La Confédération nationale du logement est aussi une association de consommateurs agréée. Elle siège dans diverses instances concernant le logement et la consommation.

La CNL, c’est :

  • 80 000 adhérents,
  • 800 représentants élus aux Conseils d’administrations des organismes HLM et des EPL ( ex -SEM),
  • une association organisée dans la plupart des départements,
  • plus de 4400 amicales disséminées sur tout le territoire français.

Elle défend :

  • le droit au logement
  • un grand service public du logement
  • une démocratie et une citoyenneté véritables dans l’habitat (la démocratie participative)
  • des moyens pour agir et se défendre
  • un mieux-vivre dans les quartiers
  • un cadre de vie agréable et adapté
  • comme organisation de consommateurs, la CNL est également attachée au maintien ou au retour dans le secteur public des services de l’eau, de l’électricité, du gaz, du téléphone, des transports

Elle combat :

  • les saisies et les expulsions
  • les hausses de loyers et de charges
  • la ségrégation sociale et spatiale
  • l’habitat insalubre
  • la privatisation des services

Le droit au logement pour tous pour la CNL

La CNL milite pour le Droit au Logement pour tous. Ceci signifie :

  • que tous les habitants de notre pays doivent pouvoir trouver un logement correspondant à leurs besoins
  • que tous les logements doivent répondre à des normes de qualité dignes de notre époque
  • que tout le monde doit avoir le choix entre location et accession à la propriété
  • que la charge logement (loyer ou mensualité de remboursement) doit être compatible avec les revenus des ménages

La CNL estime que certaines conditions sont nécessaires à l’exercice réel du Droit au Logement pour tous :

  • la reconnaissance du logement comme question nationale prioritaire
  • le refus de la loi du marché, responsable, du fait de la pénurie, de mensualités élevées
  • la nécessité d’un engagement financier important de l’ État pour rattraper les retards
  • le recours à l’aide à la pierre, plus efficace que l’aide à la personne
  • le développement du secteur social du logement garant de la solidarité nationale
  • l’obligation, pour toutes les collectivités locales, d’accueillir du logement social sur leur territoire
  • la participation des habitants à toutes les décisions qui les concernent
  • la reconnaissance des associations représentatives dotées des moyens nécessaires
  • la reconnaissance du statut d’élu social